Comprendre
Comprendre
Comprendre
Comprendre
Comprendre
Comprendre

Non classé

Les 4 caractéristiques du stress

caractéristique

 

 

 

 

 

 

Les clés de réussite dans un contexte de changement organisationnel

Comment mobiliser et responsabiliser toutes les personnes concernées lors d’un changement organisationnel?

Entre vous et moi, cette statistique: 70% des changements organisationnels n’atteignent pas leurs objectifs dû à la résistance au changement, vous étonne-t-elle? Je vous entends répondre en chœur: NON! Maintenant, ce qui devrait nous intéresser est de trouver la réponse qui explique pourquoi cette résistance est si puissante! Je crois bien que celle-ci réside dans notre cerveau, particulièrement le cerveau reptilien responsable de la réponse de stress qui assure notre survie.

Au fil de l’histoire, l’humanité n’a cessé d’améliorer ses conditions de vie pour la rendre plus facile et moins dangereuse. Toutefois, le niveau de stress augmente. Pourquoi? J’avance une réponse: je crois que nous avons prétendu, depuis le siècle des lumières, que l’intelligence pouvait sublimer les fonctions automatiques de notre cerveau. À cet égard, les neuroscience viennent à notre secours pour nous permettre de comprendre comment fonctionne le cerveau et ce dont il a besoin pour être à son maximum de « disponibilité » ! C’est ici que l’on doit distinguer les modes mentaux automatiques du mode mental adaptatif (préfrontal).

Devant le changement, comment simuler le mode mental adaptatif

COMPRENDRE

D’abord, en comprenant la mécanique neurologique. Par des exercices assez simple comme la focalisation ouverte (vous sollicitez ainsi le mode mental adaptatif) et multiplier les points de vue. Cette étape est autorégulatrice, elle vous calmera. Conclusion: il est impératif d’apprendre la maîtrise de soi, ça passe par la connaissance de soi (et de votre cerveau!) et du fonctionnement du stress (un monde mental automatique TRÈS puissant!).

Ensuite, COMMUNIQUER. Communiquer quoi: les raisons du changements, les opportunités et … permettez que vos troupes expriment leurs craintes face à ce changement. Et oui, nommer une émotion permet de s’en libérer, c’est simple non? L’écoute empathique est magique, elle transforme! Principe de base à ne pas oublier: la communication est dialogue.

Et COLLABORER. Mais au fait, quelles sont les conditions de la collaboration?

  • la confiance
  • la qualité de la relation,
  • la possibilité de  prendre part aux décisions,
  • les objectifs communs,

Voici ce que je propose!

Préparez le changement organisationnel en formant vos ressources concernant ce qu’ils peuvent maitriser: eux-même!

Impliquez vos ressources dans ce changement, assurez-vous de créer du sens sans négliger la logique.

Restez à l’écoute et agile, prêt à changer votre plan initial au besoin.

Les 3 mots clés qui apparaissent juste en dessous de mon nom sur ma carte d’affaire sont: COMPRENDRE, COMMUNIQUER et COLLABORER. Je crois sincèrement que se sont les étapes nécessaires pour réussir un changement. La collaboration étant la conséquence de comprendre et communiquer.

logo- cathy

Cathy Dumont, formatrice et conférencière à votre service !

 

 

L’enfantillage en entreprise; une suite logique

« Traitez vos salariés comme des enfants, et vous aurez des enfants, considérez-les comme des adultes et vous aurez des collaborateurs responsables »

Quel gestionnaire ne s’est pas plaint d’avoir l’impression de gérer une garderie? J’aimerais mettre en lumière 2 aspects à ce propos:

  1. L’être humain est un être de relation, mais il n’a reçu aucune formation digne de ce nom pour être compétent dans ses relations. Ce qui veut dire que ses automatismes inconscients (réactivité) et ses manques (blessures que la vie se charge d’infliger À TOUS) le malmène sans cesse et cause beaucoup de souffrance pour lui et ceux autour de lui. En résumé, NOUS SOMMES DES ÊTRES INACHEVÉS. Nous avons reçu dans notre forfait un programme MAMMIFÈRE SOCIAL, mais nous n’avons pas mis beaucoup de temps et d’énergie à dépasser les fonctions de base: attaquer l’autre quand je me sens attaqué, attaquer avant qu’on m’attaque, prendre le pouvoir, soumettre, culpabiliser, enlever de la valeur, juger. Reconnaissez-vous ici les fonctions liées au cerveau reptilien responsable de la survie?
  2. Les modes de gestion actuels encouragent l’enfantillage et la déresponsabilisation. Soyez conséquent, vous voulez des employés responsables, proactifs et engagés? Créer le contexte qui permet cela. (Le développement organisationnel est primordial ici, écrivez-moi pour avoir des pistes concernant les modes de gestion qui génèrent l’engagement et la responsabilité: joindre@cathydumont.com)

Voici, selon moi, la fameuse suite logique

Enfant, nous sommes soumis à l’autorité de nos parents (ce qui est pertinent, les balises sont ESSENTIELLES pour un enfant, tout comme le TUTEUR pour un plant de jardin, mais cet autorité exacerbée empêche de voir grandir tous les fruits potentiels que le plant porte en lui).

Élève, nous sommes soumis à l’autorité de l’enseignant (les balises sont encore nécessaires, mais le conformisme y est beaucoup trop présent)

Citoyen, nous sommes soumis à l’autorité du gouvernement (économie, lois et structure sociale)

Croyant, nous sommes soumis à l’autorité religieuse quand ce n’est pas Dieu lui-même (croyances et perceptions)

Employé, nous sommes soumis à l’autorité du supérieur (attentes et objectifs de l’entreprise)

Époux, nous sommes soumis à …. S.V.P. demandez-moi de m’arrêter.

L’erreur commise est que presque toute nos structures (familiale, éducative, sociale, religieuse, entrepreneuriale) nous place en position de marionnette et non d’acteur. L’apprentissage de la responsabilisation et de l’autodétermination est peu soutenu. Ils ont calqué la structure de l’école sur la structure d’une industrie: cloche pour annoncer la pause, horaire fixe et blocs de béton. Le but est d’apprendre aux enfants à se conformer le plus tôt possible. Dites-moi où, dans un contexte de conformité (pour ne pas dire d’obéissance obligée) une personne peut-elle s’épanouir, développer ses talents et découvrir en quoi elle est utile pour ses semblables?

Difficulté actuelle

Il y a de moins en moins d’emploi en industrie, elles ont déménagé dans les pays émergeant où le salaire d’un employé est moindre. Actuellement, les entreprises cherchent des champions, mais n’ont pas encore adapté leur management en conséquence: elles restent hiérarchiques et contrôlantes.

Un changement de paradigme doit s’opérer.

Comment fait-on pour développer un leadership de co-responsabilité?

Question difficile! D’abord désirer ce leadership, s’informer, se former et utiliser la stratégie essai/erreur. Pas de miracle, juste une volonté et se donner les moyens.

Il y a une notion de risque dans l’émergence de la co-responsabilité. C’est comme si on demandait aux êtres humains de passer de l’adolescence à l’âge adulte. Je ne sais pas pour vous, mais dans mon expérience de parent, il a fallu que j’aide le poussin à quitter le nid et prendre son premier envol.

Pour passer de l’adolescence à l’âge adulte, nous avons besoin de soutien, de formation. Choisir de devenir un acteur (être proactif, contribuer, collaborer)  est un acte volontaire. Y être invité peut possiblement accélérer le passage. Avez-vous réellement invité vos employés à être des acteurs dans votre entreprise?

Si oui, c’est que vous êtes une organisation mature, qui maitrise ses peurs et carbure à l’innovation: vous êtes de votre temps. Bravo!

(Si non, soyez cohérent et assumez votre garderie! EUH non, c’est pas ça que je voulais dire! : )

Si non, de quoi avez-vous peur? D’être transparent et de d’ouvrir vos livres (faire circuler l’information), de perdre le contrôle, d’être obligé de revoir vos façons de faire, vos manières d’être, de faire confiance?

C’est difficile, je sais, mais il est souhaitable POUR TOUS de lâcher le modèle relationnel parent/enfant. Ça ne veut SURTOUT PAS dire devenir insensible et froid.

Ça veut dire passer …

… de la compétition à la collaboration

… de la peur à l’ouverture et la confiance

… du « JE » au « NOUS »

… de la réussite personnelle à la réussite collective

… de l’accusation à l’implication

… de la performance à l’accomplissement

… de la conformité à la créativité

Ainsi de suite…

Je vous demande de compléter cette liste de changements souhaitables en partageant l’article sur Facebook ou G+. À plusieurs, nous pouvons faire avancer cette réflexion, c’est comme ça qu’on change le monde!

Cathy Dumont
Formatrice spécialiste des compétences relationnelles en entreprise

 

Pour un monde plus humain!

Un vidéo, une idée!

Maintenant, je vous laisse à vos réflexions.

Cathy Dumont

Les 5 langages de l’amour: stratégie relationnelle incontournable!

Ma fille se marie cet été, elle a 20 ans, les gens se demandent si elle est résolument moderne et à contre-courant ou totalement inconsciente. J’opte pour la première option, c’est ma fille après tout!

Les 5 langages de l’amour de Gary Chapman

Moi et mon conjoint étions attablés autour d’un verre de vin quand une amie nous a parlé de ce livre. Selon ses propos, il y avait là des clefs incontournables à connaître pour garantir la longévité d’un couple.

Le principe est simple: une personne se sent aimé lorsqu’on parle le langage de l’amour qu’elle comprend. Vous pourriez vous épuiser à offrir des cadeaux, si le langage de l’être aimé est le toucher physique, vous aurez englouti beaucoup d’argent inutilement! Voici les 5 langages de l’amour:

  • Les paroles valorisantes
  • Les moments de qualité
  • Les cadeaux
  • Les services rendus
  • Le toucher physique

Le livre est truffé d’exemples bien concrets qui vous permettrons de comprendre les difficultés qu’engendrent la non-connaissance du langage de l’autre et le défi que représente l’apprentissage d’une autre langue. Seul l’amour de votre tendre moitié peut vous motiver à vous lancer dans cette aventure.

La recette est simple à mettre en place si votre conjoint parle la même langue que vous. Dans le cas, où il comprend une autre langue, vous êtes dans l’obligation de faire un acte conscient et volontaire pour parler ce langage. En somme, vous choisissez de faire cet EFFORT.

M. Chapman prouve l’efficacité de sa théorie par des exemples de couples qui ont choisi d’apprendre le langage de l’autre et les résultats semblent probants: ÇA MARCHE! N’est-ce pas pour exprimer et partager l’amour que vous êtes en couple?

Comment découvrir votre langage et celui de votre conjoint?

Simple! Quel est votre langage privilégié pour faire comprendre à votre conjoint que vous l’aimez. Il y a de fortes chances que si vous êtes sensibles au services rendus que ce soit ce langage que vous utilisiez pour transmettre votre propre amour. « Vous faites pour lui ce que vous aimeriez qu’il fasse pour vous! »

Si cela n’est pas suffisant, posez-vous chacun les 2 questions suivantes:

  1. Dans ce que votre conjoint(e) fait ou omet de faire, qu’est-ce qui vous blesse le plus?
  2. Qu’avez-vous le plus souvent réclamé de votre conjoint(e)?

Percer le secret du langage de l’amour est une occasion de vivre le bonheur au quotidien. Tout comme une pomme par jour vous éloigne de votre médecin, un geste ou une parole aimante par jour vous éloigne de votre avocat et vous promet des jours heureux.

Alors soyez résolument moderne et à contre-courant, mariez-vous pour la vie et donnez-vous les moyens de vos ambitions: apprenez le langage de celui/celle que vous aimez, en plus d’être polyglotte, cela vous assure un mariage heureux!

N.B.: Lorsque vous tombez sur une perle: un livre ou un article, que cette lecture vous ouvre de nouveaux horizons, partagez l’information. Partagez cet article à tous vos amis en couple qui seront intéressés à découvrir une stratégie incontournable pour être heureux à deux. La vie de couple, c’est si simple et si compliqué en même temps!

N.B.2: Vos enfants ont aussi leur langage privilégié, tenez-en compte et observez les changements, ils grandiront confiants et heureux.

Les 5 langages de l’amour, Gary Chapman, Éditions Leduc, 2008

Cathy Dumont

 

1 2

Conférencière très intéressante et très enthousiaste. C’est intéressant d’avoir du théorique et du pratique. Utile autant dans la vie professionnelle, que dans la vie personnelle.

Très intéressant, cette formation aidera plusieurs employé(e)s à observer les symptômes du stress surtout dans les périodes de travail intenses… Merci pour cette initiative! 

Cathy Dumont a su capter notre attention du début jusqu’à la fin. J’ai beaucoup apprécié l’interaction avec le groupe, son dynamisme, son charisme et sa répartie. Bon travail!